Vous avez l’impression qu’il y a beaucoup de bars, mais que peu sont bons ? Vous aimeriez donc inaugurer votre propre bistrot ? Ouvrir un bar en 2023 peut devenir réalité ! N’attendez plus pour réalisez ce rêve !

Mais avant de pouvoir servir le premier verre aux clients de votre bar, vous allez devoir surmonter quelques obstacles. Nous vous donnons ici un aperçu des points les plus importants pour savoir comment ouvrir un bar en 2023 !

Table des matières

Les conditions préalables avant d’ouvrir un bar
Comment obtenir un permis d’exploitation de bar ?
Le concept de votre bar
Ouvrir un bar oui, mais uniquement avec un business plan !
Financement, crédits et subventions
Les coût et encore les coûts
Faites connaitre votre bar grâce au marketing
À vos marques, prêts… partez !
Qu’est-ce-qu’il manque encore…à oui une caisse enregistreuse !

Les conditions préalables avant d’ouvrir un bar

Vous avez vraiment pris la décision d’ouvrir votre propre bar ? C’est super ! Mais maintenant vient le temps de faire face à de nombreuses démarches administratives. En effet, dans le secteur de la restauration, de nombreuses réglementations doivent être respectées et d’innombrables autorisations doivent être obtenues. Ne sous-estimez pas le temps que tout cela prendra. Mais ne paniquez pas et commencez le plus tôt possible. Cela vous assurera un bon départ en tant qu’indépendant.

Demandes, autorisations, démarches administratives – si vous voulez ouvrir un bar, il y a énormément de paperasse à gérer. Cela prend du temps et rend fou. Renseignez-vous à l’avance  sur toutes les conditions nécessaires.

Avant d’ouvrir un bar, il y a énormément de choses auxquelles penser et planifier. C’est pourquoi nous vous conseillons d’établir une check-list que vous pourrez suivre étape par étape.

Pour ouvrir un bar, vous devrez notamment tenir compte des points suivants :

  • L’enregistrement à la chambre du commerce : lorsqu’une entreprise commerciale indépendante est ouverte (et un bar en fait partie), l’enregistrement de l’entreprise auprès de l’office du commerce est indispensable.
  • Les licences des débits de boissons : toute personne qui exploite une société de restauration a besoin d’une licence de boissons. Et comme vous servirez très certainement des boissons alcoolisées dans votre bar, une licence 2, 3 ou 4 sera obligatoire. Si vous souhaitez vendre des rhums, les tafias et les alcools provenant de la distillation des vins, cidres, poirés ou fruits et ne supportant aucune addition d’essence (ce qui est presque obligatoire lorsque vous faites des cocktails), alors il vous faudra une licence IV, aussi appelée “Grande licence”. À noter qu’il n’est plus possible de créer une licence IV : seul le rachat avec mutation ou un transfert permet d’exploiter celle-ci.
  • La loi sur la protection des mineurs : celle-ci régit entre autres les règles relatives à la vente de boissons alcoolisées aux mineurs. Vous avez l’obligation d’afficher la réglementation sur la répression de l’ivresse publique et l’interdiction de vendre de l’alcool au moins de 18 ans dans votre établissement. Vous devez aussi refuser la vente d’alcool à un jeune de moins de 16 ans non accompagné d’un adulte et ne devez pas offrir de l’alcool à un mineur. Toute infraction à cette loi peut conduire à une amende de 7500€ et l’interdiction d’exploiter la licence pendant un an (voir les détails de la loi sur la protection des mineurs ici).

 

Des jeunes gens en train de boire dans un bar

En tant que propriétaire d’un bar, la loi sur la protection des mineurs est particulièrement importante.

  • Les règlements en matière d’hygiène : l’hygiène dans la restauration est un sujet très important. Ici aussi, de nombreuses réglementations et obligations sont à prendre en compte afin d’ouvrir un bar. Elles vont de l’hygiène alimentaire à l’hygiène du personnel en passant par l’hygiène de la cuisine. 
  • Service municipal : si vous souhaitez utiliser le trottoir ou des places de stationnement devant votre bar pour y installer des tables et des chaises pour vos clients, il vous faudra d’abord obtenir une autorisation spéciale auprès du service de votre ville. Bonne nouvelle : les terrasses éphémères qui ont vu le jour partout en France depuis le Covid sont autorisées pour 7 mois dans l’année, du 1er avril au 31 octobre. Contactez votre marie pour connaitre les détails.
  • Redevance SACEM : si vous passez de la musique dans votre bar, vous êtes tenu de payer la redevance SACEM. Les forfaits SACEM dépendant notamment du nombre de places assises de votre établissement de même que de sa zone de chalandise. Les détails des coûts sont disponibles ici.

Comment obtenir un permis d’exploitation de bar ?

Il s’agit d’une formation délivrée par un organisme agréé. L’attestation de formation prouve en effet que le futur exploitant a bien suivi une formation spécifique obligatoire. Il vous faudra d’ailleurs absolument obtenir ce permis pour exploiter un bar servant des boissons alcoolisées et requérant une licence III et IV.

La durée de cette formation est de 20 heures et informe sur les droits et obligations concernant la vente d’alcool. L’attestation est valable 10 ans et elle vous permettra ensuite d’effectuer une demande de licence de débit de boissons auprès des autorités.

À noter que depuis le 1er février 2007, il est interdit de fumer dans les lieux fermés et couverts qui accueillent du public. La date d’application de cette loi est entrée en vigueur au 1er janvier 2008 pour les lieux « de convivialité » (débits de boissons, hôtels, restaurants, débits de tabac, casinos, cercles de jeux et discothèques).

Le concept de votre bar

Un bar sans concept, c’est comme un martini sans olive…un peu triste ! Il existe en effet de nombreux types de bars et pour que le vôtre ne se perde pas dans la masse, il est recommandé d’avoir un concept élaboré. Du pub au bar sportif, en passant par le bar à cocktails, le lounge, le bar à shisha, le bar de métalleux, le bar étudiant ou le bar gay : il existe d’innombrables types et concepts de bars. Tous ont des points forts différents, des offres différentes et des groupes cibles différents.

Connaissez-vous le groupe cible de votre bar ? Quelle offre vous permettra de vous démarquer de la concurrence ?

Ouvrir un bar avec succès, cela ne se fait pas du jour au lendemain. Vous aurez besoin d’une idée commerciale bien réfléchie. Vous souhaitez par exemple ouvrir un bar à cocktails parce qu’il en manque un dans votre ville ? Mais vous êtes un grand fan de bière et vous n’avez pas encore d’expérience dans la préparation de cocktails ? Dans ce cas, envisagez de prendre un barman compétent comme partenaire. Même si on vous l’accorde : un bar avec une excellente sélection de bières pourrait éventuellement avoir plus de succès.

Le concept, la base de chaque établissement de restauration

Le concept, la base de chaque établissement de restauration

Autres points à prendre en compte lors de l’élaboration d’un concept pour votre bar :

  • Quel est le meilleur emplacement pour votre troquet ?
  • Quelle est la concurrence locale ?
  • Quel groupe cible pouvez-vous atteindre ?
  • Votre bar doit-il être équipé d’une piste de danse ?
  • Souhaitez-vous aussi proposer de la nourriture ?
  • Prévoyez-vous de la musique live ou des soirées à thème ?
  • Quel style (d’aménagement) souhaitez-vous donner à votre établissement ?
  • De combien d’employés aurez-vous besoin ?
  • De quel budget initial allez-vous disposer ?

N’oubliez pas non plus que le nom de votre bar peut déjà refléter le concept.

Enfin, même s’il vous manque une idée de départ pour une activité prometteuse, ne renoncez pas à votre rêve d’ouvrir votre propre bar. En effet, il existe également la possibilité de créer un bar en franchise.

Ouvrir un bar oui, mais uniquement avec un business plan bien ficelé !

Le business plan est l’étape essentielle avant l’ouverture d’un commerce. En effet, sans celui-ci, il est impossible d’obtenir de financement. Et il est rare de disposer de suffisamment de fonds propres pour pouvoir se lancer en tant que créateur d’entreprise dans la restauration. Pour ouvrir un bar, vous serez donc tributaire de bailleurs de fonds externes qui vous aideront à financer votre projet. Et vous devrez bien sûr pouvoir leur présenter votre calcul prévisionnel exposant en détail votre idée commerciale.

Prenez le temps de rédiger un concept en béton dans votre business plan – cela vous aidera à obtenir un financement !

Quels éléments doivent contenir votre business plan ?

Les points importants à inclure dans votre business plan sont entre autres :

  • le concept global de votre bar
  • votre groupe cible
  • une analyse de marché
  • la forme juridique de votre bar (EURL, SARL, etc…)
  • vos motivations et qualifications pour ce projet
  • un plan de financement présentant le calcul de vos prix en restauration

Un plan de financement est important pour calculer le prix des boissons et pour avoir une vue d’ensemble des coûts.

La formulation écrite de ces aspects n’est pas seulement une condition préalable à la réussite d’un business plan. Cela aidera également à déterminer si votre idée est mûre. Dans le meilleur des cas, le business plan est une preuve de la force de votre idée commerciale et du concept de votre futur établissement. Dans le pire des cas, vous devrez constater que tout ce qui brille n’est pas or. Mais c’est comme tout dans la vie : même si cela est douloureux, il vaut mieux que s’en rendre compte avant d’investir du temps et de l’argent.

Financement, crédits et subventions

Pour obtenir l’argent et les subventions nécessaires à l’ouverture de votre bistrot, vous pouvez demander un crédit auprès des banques. En parallèle, les régions ou encore Pôle Emploi peuvent vous subventionner lors de la création ou la reprise d’une entreprise. La numérisation est particulièrement encouragée dans le secteur de la restauration. Renseignez-vous localement et en ligne à ce sujet.

Une possibilité supplémentaire d’obtenir des fonds pour financer votre bar est de participer à des concours de création d’entreprise pour les restaurateurs. Prenez le temps de rédiger le concept de votre bar dans un business plan. Cela vous aidera à obtenir un financement, notamment pour que les banques puissent vous octroyer des crédits.

Les coût et encore les coûts

Jusqu’au jour d’ouverture de votre bar, le chemin sera long et coûteux. Même si vous disposez d’un capital de départ généreux, faites attention à ne pas tout dilapider dès le début. En effet, même après l’ouverture de votre bar, vous devrez faire face à de nombreuses dépenses dont :

  • Frais d’électricité et de location des locaux
  • Coûts d’achat de marchandises
  • Frais de personnel
  • Dépenses liées à la SACEM
  • Frais de nettoyage
  • Coûts de publicité et de marketing (par ex. matériel imprimé, site web, inscription dans des annuaires professionnels et portails d’évaluation)
  • Frais de formation
  • Frais d’assurance
  • Impôts
  • Remboursement de crédits
  • Etc…

Être indépendant et créer son entreprise comporte toujours un risque – surtout dans la restauration. Calculer les risques en amont est indispensable et inévitable.

Projections publiques dans un bar

Y aura-t-il des projections publiques dans votre bar ? Attention aux frais supplémentaires !

Même si le concept de votre bar semble prometteur, vous ne pouvez pas savoir à 100 % si vous atteindrez vraiment votre cœur de cible. Il faudra peut-être plus de temps que prévu pour que votre troquet soit fréquenté par un nombre significatif de clients et devenir rapidement rentable. Veillez donc à disposer de réserves financières suffisantes dès le début de l’aventure.

Faites connaitre votre bar grâce au marketing

Imaginez un bar où personne ne va ! Pour que votre local attire l’attention des futurs clients et pour qu’il s’établisse avec succès, vous devrez utiliser des techniques marketing adaptées.

Avec des profils sur les réseaux sociaux, comme Facebook ou Instagram, vous attirez également l’attention de personnes qui n’habitent pas dans les environs immédiats. Les sites d’évaluation comme Tripadvisor ou Yelp sont devenus pour beaucoup le premier point de contact pour chercher le bon établissement. En demandant à vos clients satisfaits de vous évaluer sur différents portails, votre établissement sera légitimité auprès d’un plus grand public. Des flyers, des publicités à la radio ou des annonces publicitaires permettent également d’attirer le bon groupe cible dans votre bar. Pour connaitre toutes les meilleures techniques marketing pour votre bar, n’hésitez pas à télécharger nos ebooks gratuitement ici.

À vos marques, prêts… partez !

Tous les débuts sont difficiles. C’est le cas dans toutes les branches. Vous connaissez maintenant les bases pour pouvoir ouvrir un bar. Avec beaucoup d’énergie et de passion, vous y arriverez.

Et même si le rêve d’avoir son propre bistrot est très beau sur le papier, préparez-vous à rencontrer beaucoup d’embûches sur votre passage. Toutefois vous pouvez veiller dès le début à éviter les erreurs typiques lors de l’ouverture d’un bar. Nous vous souhaitons beaucoup de succès dans votre entreprise !

Qu’est-ce-qu’il manque encore… une caisse enregistreuse !

orderbird vous souhaite beaucoup de succès pour l’ouverture de votre bar. Avec plus de 15 000 clients en Allemagne, en Autriche, en France et en Suisse, orderbird est l’un des leaders du marché des systèmes de caisse enregistreuse iPad. Peut-être êtes-vous à la recherche d’une caisse enregistreuse pour votre bar lors de la planification de l’ouverture ? Contactez-nous et nos experts en restauration vous conseilleront sur ce qu’une caisse enregistreuse doit pouvoir faire pour encaisser vos clients avec succès ! Remplissez le formulaire ci-dessous et nous reviendrons vers vous très vite.

Faites décoller votre établissement!

Gagnez du temps, de l’argent et restez zen avec la caisse iPad orderbird certifiée pour 2018. Laissez-nous vos coordonnées et un de nos conseillers reviendra vers vous

J’accepte qu’orderbird m’envoie des e-mails avec des offres et des nouvelles du monde de la restauration. J’accepte les termes et conditions d’orderbird AG ainsi que sa politique de confidentialité.

Merci beaucoup!

Un de nos conseillers va vous contacter rapidement.

//
Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Inscription à notre newsletter
Recevez toutes les nouveautés du secteur de la restauration.
ErrorHere